Site officiel de Saint-Pons de Thomières

Comme tous les ans à pareille date la population a été invitée par le Comité du Souvenir Français

à se réunir autour du Monument aux Morts pour commémorer l’appel du Général de GAULLE. A noter également la présence du Président du Comité de Labastide-Rouairoux, André HOULES avec 2 Porte Drapeaux, ainsi que le Président des Harkis et le Porte Drapeau.

Après dépôt d’une gerbe par Georges CEBE, Maire et Jacques BELOT Président du Comité Local du Souvenir Français, celui-ci donna lecture d’un discours du Général de GAULLE en date du 21 MAI 1940, après la bataille de Montcornet.

Dans ce discours, moins connu que celui du 18 Juin, le Colonel de GAULLE tire les enseignements de cette victoire, une des seules en 1940, de la 4éme Division Cuirassée française, qu’il commandait, sur une division blindée allemande, victoire obtenue par l’application des principes qu’il défendait en vain depuis plusieurs années.

Dans ce discours on retrouve les grandes lignes des arguments développés dans l’appel du 18 Juin 1940.

La parole est ensuite passée à Monsieur le Maire qui donne lecture d’un communiqué de Mme La Secrétaire d’Etat du Ministère de la Défense.

Ensuite, l’assistance est invitée à écouter l’enregistrement de l’appel du 18 Juin à la radio de Londres, la BBC.

Après une minute de silence, une vibrante Marseillaise est chantée en chœur par l’assistance.

La cérémonie se termine après les remerciements des Porte Drapeaux.

WP 20180618 004

 

DISCOURS du colonel  DE GAULLE 21 MAI 1940

Après la bataille de Montcornet

« C’est la guerre mécanique qui a commencé le 10 mai. En l’air et sur la terre, l’engin mécanique, avion et char, est l’élément principal de la force.

« L’ennemi a remporté sur nous un avantage initial. Pourquoi ? Uniquement parce qu’il a plus tôt et plus complètement que nous mis à profit cette vérité.

« Ses succès lui viennent de ses divisions blindées et de son aviation de bombardement, pas d’autre chose !

« Eh bien ! Nos succès de demain et notre victoire, oui ! Notre victoire, nous viendront un jour de nos divisions cuirassées et de notre aviation d’attaque. Il y a des signes précurseurs de cette victoire mécanique de la France.

« Le chef qui vous parle a l’honneur de commander une division cuirassée française. Cette division vient de combattre durement ; eh bien ! On peut dire très simplement, très gravement, sans nulle vantardise, que cette division a dominé le champ de bataille de la première à la dernière heure de combat.

« Tous ceux qui y servent, général aussi bien que le plus simple de ses troupiers, ont retiré de cette expérience une confiance absolue dans la puissance d’un tel instrument.

« C’est cela qu’il nous faut pour vaincre ;

« Grâce à cela, nous avons déjà vaincu sur un point de la ligne.

« Grâce à cela, un jour nous vaincrons sur toute la ligne. »

WP 20180618 002